03 février 2016 ~ 0 Commentaire

« voix »

Prendre un peu de distance avec la voix qui murmure à l’intérieur. L’écouter pour se rendre compte de ses insistances et après tenter de s’en séparer un peu. Entre celle qui cause à l’intérieur et celle qui parle à l’extérieur, quel est le rapport ? Est-ce contre cette première que la colère monte parfois ou bien au contraire commande-t-elle ? Est-ce l’envers et l’endroit de la médaille ? En tous les cas, penser ne semble pas pouvoir permettre de faire un pas de coté d’elle. Pourquoi écrire le permettrait-il ? Les mots dans la tête ne sont pas réfléchis, ni logifiés, comme ceux qui sont prononcés la plupart du temps de vive voix. Que se passe-t-il dans le phénomène de l’écriture ? Il y a des interférences supplémentaires : le corps en action, le temps plus long que ça prend et qui permet de mieux peser, de revenir, de s’étonner. Peut-être est ce la même chose mais il y un retour en arrière possible. Et puis il ya le plaisir à extraire cette voix, à l’extérioriser. Le plaisir du sens peut-être, celui du silence puisqu’aucun son ne sort. Est-ce le fait d’instaurer un tiers entre soi et ce qui parle à la fois très proche et étonamment inconnu ?

Tags:

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Journalduntoquard |
Timedead |
Rebecca, 15 ans, ma vie. |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Bog3
| Taistoinettoie
| °O o ° * Laur'AnA * °...