28 mars 2016 ~ 0 Commentaire

« souvenirs »

Aller vite pour ne pas penser mais la nuit, ça rattrape et les sombres idées ternissent l’humeur. Alors, la seule solution est de se lever, d’à nouveau occuper le fin fond de la tête, vite, remplir. Sinon, de l’enfance, la solitude, l’effroi, la perdition, l’absence de repères, les cris, les coups reviennent et comment donc les chasser ?
Ne plus percevoir les injures, les phrases jetées. Les voiler par de la musique, des paroles de chansons, des intonations des langues étrangères. Détester la grossièreté et le chatié des mots reçus. Dans ce brouhaha inarticulé, percé de cris stridents, féroces et implorants, se mettre en boule, se recroqueviller et attendre que le cauchemar s’arrête. La réalité a changé, les perceptions cognent toujours dans la tête.

Tags:

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Journalduntoquard |
Timedead |
Rebecca, 15 ans, ma vie. |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Bog3
| Taistoinettoie
| °O o ° * Laur'AnA * °...