27 mai 2016 ~ 0 Commentaire

« non »

Une nécessité de se dire non pour pouvoir sourire. A la demande exprimée qui a été refusée par amour. Est ce que ça aime assez pour refuser fermement ? Est ce que ça ne laisse pas tomber ? Pourquoi alors ça ne marche pas dans la tête ? Pourquoi ces non n’ouvrent-ils pas le chemin ? Ce n’était pas des non mais des oui injonctifs ? Et elle, à part son corps, rien ne tenait. Et encore son corps …Il semblait tenir dans ses cris. Ce sont donc ses hurlements qui tenaient, qui signalaient sa présence, qui l’animaient.
Quant à lui, les non n’étaient pas articulés. Reste parmi d’autres. Difficultés d’élocution qui se transmet. Quelque chose de cacher; là, de poussiéreux. Les non ressemblaient aussi à de petits cris.
La peine ressentie aux oui est la remémoration du laisser tomber et de la nuit noire.

Tags:

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Journalduntoquard |
Timedead |
Rebecca, 15 ans, ma vie. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bog3
| Taistoinettoie
| °O o ° * Laur'AnA * °...