29 juin 2016 ~ 0 Commentaire

« s’y retrouver »

Une grande solitude d’orientation : un désir non soutenu, des amarres lâchés,un vide intérieur qui ne demande qu’à être rempli pour arrêter la souffrance de l’errance. Jouissance contre désir. Si le désir n’y est pas, la jouissance s’abandonne, rate surement mais recommence.
Une brulure dans la gorge qui perdure. Soutenir très fort. Ne pas oublier l’envie, entre les contraintes. La souffrance du manque qui pousse à travailler, à s’agiter. Avoir mal. Comment s’appuyer sur un dire pour s’y retrouver.

Tags:

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Journalduntoquard |
Timedead |
Rebecca, 15 ans, ma vie. |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Bog3
| Taistoinettoie
| °O o ° * Laur'AnA * °...