Archive | novembre 2016

30 novembre 2016 ~ 0 Commentaire

« objet infâme »

Parer son corps. Il y a différentes façons de le faire. Pas forcément pour briller mais pour se soutenir de son image incorporée, pour défaire les mauvaises paroles entendues à son propos, qui l’ont sali, rendu à l’état d’objet infâme à cacher.

Lire la suite

Tags:

29 novembre 2016 ~ 0 Commentaire

« souris »

Elle attend toujours que tu la regardes, que tu te détournes de toi même et que tu poses tes yeux sur elle. Et que tu lui souris gentiment. Et vainement.

Lire la suite

Tags:

28 novembre 2016 ~ 0 Commentaire

« soucis »

Encore des petits soucis à régler. Difficile de trouver une solution aux difficultés des autres.

Lire la suite

27 novembre 2016 ~ 0 Commentaire

« triste »

Rechercher pour l’instant l’idée d’être toujours un peu triste, c’est à dire de ne plus croire au Nirvana. C’est transitoirement cet état qui est le plus proche de la vérité. C’est un désenchantement.

Lire la suite

27 novembre 2016 ~ 0 Commentaire

« plaisir »

La peur recommence : une impression d’être tout en bas et sentir la nullité toute proche. La peur, pour quoi faire ? Elle avait disparu et de manière irraisonnée, elle réapparait. La nullité a toujours été proche. Où est le plaisir ? C’est la seule force qui compense la peur. Croire en Dieu ou au […]

Lire la suite

Tags:

26 novembre 2016 ~ 0 Commentaire

« admettre »

Savoir que ça ne va qu’engendrer de la tristesse. Mais ne pas pouvoir s’en empêcher comme de rêver d’un paradis perdu. Pourtant connaitre l’envie de mort que ça procure mais aussi mesurer la peine s’il faut admettre que l’Éden n’existe pas.

Lire la suite

Tags:

25 novembre 2016 ~ 0 Commentaire

« retenue »

Les paradoxes de cet homme : faire ce qu’il déconseille aux autres (prévaloir un idéal à la réalité); se rendre désagréable sans s’en rendre compte; se contredire à quelques délais d’intervalle; attaquer dans la crainte de se faire prendre quelque chose. Ses perversités : contredire la parole de l’autre, enfoncer l’autre en lui faisant peur, […]

Lire la suite

Tags:

25 novembre 2016 ~ 0 Commentaire

« mots »

Comment les mots accrochent-ils quelque chose du corps et lui donnent consistance ? Pourquoi est ce que ça fait du bien de parler, de s’expliquer ? Pourquoi est ce que de parler, ça peut des fois saouler ou d’autres fois apaiser ? Distinguer la répétition, l’inédit dans la répétition (ce qui revient). Et quand l’autre […]

Lire la suite

Tags:

25 novembre 2016 ~ 0 Commentaire

« merdre »

Avaler des quantités qui ne sont que du vent et qui ne lestent rien. Ce qui fait poids, c’est la douleur, la douleur de la mère dans son ventre : une naissance, un moment que des années plus tard, une autre mère qualifiera autrement. Elle aurait voulu aimer sa mère mais elle n’y est pas […]

Lire la suite

Tags:

25 novembre 2016 ~ 0 Commentaire

« structure »

Ne pas trouver de points d’arrêt, dans le bien ni dans le mal. Passer sur un objet une entente double : vouloir se fondre avec et s’en défendre parce que la morale l’interdit, l’esprit l’interdit, parce que c’est interdit. Se faire mal de ne pouvoir trancher, se décider ainsi, avoir envie, le faire, s’en vouloir […]

Lire la suite

Tags: ,

Journalduntoquard |
Timedead |
Rebecca, 15 ans, ma vie. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bog3
| Taistoinettoie
| °O o ° * Laur'AnA * °...