25 novembre 2016 ~ 0 Commentaire

« retenue »

Les paradoxes de cet homme : faire ce qu’il déconseille aux autres (prévaloir un idéal à la réalité); se rendre désagréable sans s’en rendre compte; se contredire à quelques délais d’intervalle; attaquer dans la crainte de se faire prendre quelque chose. Ses perversités : contredire la parole de l’autre, enfoncer l’autre en lui faisant peur, en l’isolant, avant de se rallier, ou soutenir à tout prix.
Pas de distance ni de retenue.

Tags:

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Journalduntoquard |
Timedead |
Rebecca, 15 ans, ma vie. |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Bog3
| Taistoinettoie
| °O o ° * Laur'AnA * °...