22 février 2017 ~ 0 Commentaire

« arrêt »

Ça continue d’être incompréhensible quand le ciel et la terre seraient avalés ensemble, sans arrêt.
Les mots, les pensées n’arrêtent rien.
Une sentiment qu’elle n’est pas au cœur de ce qui s’est dit, pas qu’elle y croit ou pas mais qu’elle n’y est pas, elle est à coté, à distance.
Elle n’est pas à l’endroit où ça lui est parlé et sa désertion empêche qu’une limite se fasse.
Se faire l’objet de la peur et de ce qui semble inacceptable.
Être entendu pour pouvoir le déposer et arrêter d’y penser, plutôt que ça mine à l’intérieur.
Chercher d’autres interlocuteurs.
Ce n’est pas une fuite en avant, c’est un chemin à emprunter. « Déguerpis », « Dégage ».
Les mots ne font pas qu’éclaircir une situation, ils complexifient aussi.
Ce garçon, arrêter de le comprendre, de comprendre ses mots comme si c’étaient ceux de quelqu’un d’autre.

Tags:

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Journalduntoquard |
Timedead |
Rebecca, 15 ans, ma vie. |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Bog3
| Taistoinettoie
| °O o ° * Laur'AnA * °...