04 mars 2017 ~ 0 Commentaire

« éthique de la gentillesse »

Ils ne proposent que de manger : nourriture, gavage et ce serait leur gentillesse.
Le goût des bonnes choses se délite.
Comment y échapper ? Comment ne pas rentrer dans leur éthique ?
La culpabilité revient comme un boomerang (manque de, manque de, manque de), alors que c’est eux qui tendent le piège.
En occurrence, il n’y a aucun manque mais plutôt répondre trop gentiment à leur faiblesse.
Ils ne se trouvent jamais à l’endroit où ils pourraient aider mais rajoutent des problèmes.
Soutenir dans la difficulté, c’est être à coté de, ce n’est pas proliférer un discours.

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Journalduntoquard |
Timedead |
Rebecca, 15 ans, ma vie. |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Bog3
| Taistoinettoie
| °O o ° * Laur'AnA * °...