Archive | septembre 2017

26 septembre 2017 ~ 0 Commentaire

« déchiqueté »

Arraché lors de ces devoirs, Arraché, pas donné. Désirer garder son univers Déchiré à l’intérieur, à l’extérieur, En lambeaux, Déchiqueté par les chiens. Que reste-t-il ? Qu’une plaie hurlante, Une âme perdue à jamais, Qui pleure sa vie gâchée, Le corps et le cœur

Lire la suite

Tags:

26 septembre 2017 ~ 0 Commentaire

« nul part »

Un corps déchiqueté sur les bords, Même pas des espaces vides, Une lumière aveuglante, L’infiniment rien, Un nul part.

Lire la suite

Tags:

25 septembre 2017 ~ 0 Commentaire

« Éléphant »

A certains moments la vie n’a pas de goûts. Elle est insipide, fade et sans couleur. En rajouter ou s’habituer à cette transparence. Sentir la légèreté, la position du corps, Digérer sans gras ni sucre, Sinon être éléphantesque.

Lire la suite

Tags:

24 septembre 2017 ~ 0 Commentaire

« vit-ages »

Dessins de paysages, de visages, Préférer les visages, leurs ombres, Leurs reliefs.

Lire la suite

Tags:

24 septembre 2017 ~ 0 Commentaire

« forces »

Les forces s’amenuisent, Est ce la mort qui rodent, Non ! A genoux jusqu’au la dernière volonté, En puisant ailleurs.

Lire la suite

Tags:

24 septembre 2017 ~ 0 Commentaire

« sens »

A genoux, tête penchée en avant, pleure, A l’infini. Sentir autour, Chaque relation dénudée de l’idéal.

Lire la suite

Tags:

23 septembre 2017 ~ 0 Commentaire

« détail »

Le détail qui fait rire, Absurde, volontaire, caricatural.

Lire la suite

Tags:

23 septembre 2017 ~ 0 Commentaire

« répétitions »

Il y a qui empêche. Ça ne s’est pas fait. C’est un raté. C’est un montage trop complexe. L’envie : que ça transforme le corps, Nécessite un vide permettant les déplacements. Bannir les répétitions.

Lire la suite

22 septembre 2017 ~ 0 Commentaire

« corps propre »

Ils ont des extraits qui sont le socle de son être, Sans lesquels elle s’égare, S’autodétruit de peur. Ils sont les extraits identifiés de son propre corps. Ils ont les objets qui la font sujet.

Lire la suite

Tags: ,

22 septembre 2017 ~ 0 Commentaire

« chers »

Ils manquent, Quelque chose d’eux, vite, Leurs corps, leurs voix, leurs chairs, A défaut un objet. Pour sentir l’amour qui leur est porté, Vibrer au fond du corps, de la voix, de la chair.

Lire la suite

Tags:

Journalduntoquard |
Timedead |
Rebecca, 15 ans, ma vie. |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Bog3
| Taistoinettoie
| °O o ° * Laur'AnA * °...