11 juillet 2018 ~ 0 Commentaire

« mots »

Il y a eu l’abandon de cette amie. Pourquoi ? Son symptôme l’y poussait-elle ? Mon caractère ? Qui sait ? Apprendre à ne pas lutter contre l’impossible : sans mots, et l’hypocrisie, voir l’aveuglement.
Et puis ce non-amour parental : ne pas voir pour ignorer le manque, ne se pâmer que devant la certitude rend incertain, indéfini car non défini, le sentiment d’avoir raté sa vie car non soutenu, jamais devant des projets qui auraient pu être d’envergure.
Qu’est ce qui a été fait de ça ? La construction d’un chez-soi, malgré tout, métier satisfaisant.
Qu’est ce qui manque alors ? Être entouré, mots bienveillants, accueillants. Surement admettre que l’intelligence n’est pas au rendez-vous. Acquiescer à cette limite, non clairvoyance, non compréhension, et se contenter. Difficile de s’en contenter. Les mots des autres ne satisfont pas.

Tags:

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Journalduntoquard |
Timedead |
Rebecca, 15 ans, ma vie. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bog3
| Taistoinettoie
| °O o ° * Laur'AnA * °...