21 juillet 2018 ~ 0 Commentaire

« décence »"

Trop de difficultés aveuglent.
Quand les mots ne seront plus effrayés,
Pointeront-ils le bout de nez ?
Réaliser ce « on » a semblé décisif,
Pour garder une identité appuyée par une sensation élective.
Néanmoins, quand l’amour tombe, rester sans recours, évanoui.
Et aussi quand un trop des sens envahi le corps,
Être mangé de l’intérieur.
Aphanisis ?
Cantonné au seul objet… ?
De plaisir pour l’autre.
Sans limites.

Tags: ,

Laisser un commentaire

Vous devez être Identifiez-vous poster un commentaire.

Journalduntoquard |
Timedead |
Rebecca, 15 ans, ma vie. |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Bog3
| Taistoinettoie
| °O o ° * Laur'AnA * °...